Aujourd’hui âgée de 19 ans, j’ai été la cible des moqueries et brimades de mes “petits camarades” pendant 2 ans

Tout à commencé vers l’âge de treize/quatorze ans, je venais de faire mon entrer en 4ème dans un nouveau collège. La 6ème et la 5ème c’était très bien passer, j’avais des copines/copains. J’étaie heureuse. J’ai du changer de collège car ma 6ème et ma 5ème je l’ai faite en classe d’UPI*  j’ai ensuite pu entrer en classe ordinaire dans un nouveau collège plus près de chez moi.

UPI*: Unité Pédagogique d’Intégration, elle est conçut pour les élèves qui présentent des difficultés qui rendent difficile leur intégration individuelle dans une classe ordinaire.

A mon entrer en 4ème dans mon nouveau collège c’est à ce moment là ou a sonné le début des hostilités sans que je sache pourquoi.

Ça a commencé avec un groupe de filles puis elles ont entraîné toute la classe…

Tous les jours j’avais droit aux insultes classiques de type : sale moche, boutonneuse, va te refaire la face, c’est Halloween tous les jours avec toi, tu t’habille pas avec de la marque, tu es pauvre, tu n’as pas de formes, tes parents auraient dû te tué à la naissance et j’en passe !

A cette époque, j’étaie une personne timide, réservé et discrète ce qui faisait que je me laissais faire. Et ce sont souvent des personnes qui on un caractère comme le mien qui en font les frais à l’école. La preuve !

On m’incitait à me suicider, à quitter le collège, que si je mourrais “ce serait trop bien”,  je n’avais pas d’amis, j’étaie toute seule pendant les récréations, à la cantine et en cours j’étaie au fond de la classe. J’ai dû supporter ça jusqu’à la fin du collège (jusqu’en 3ème)

A la cantine, on me jetait de la nourriture sur la figure et dans mon assiette.

En cours, pour les travaux de groupe, j’étais toujours la personne avec qui on ne voulait pas être, parce que j’étais moche avec pleins de boutons. On me balançais souvent des crayons et des boulettes de papiers dans la figure. Je me rappel qu’une fois j’ai retrouver mon manteau que j’avais poser sur le dossier de ma chaise dans la poubelle. Une autre fois, je suis rentrer chez moi et quand j’ai enlever mon manteau, j’ai trouver un tampon plein de sang dans ma capuche !

Et quand j’en parlais à un personnel de l’établissement (CPE, directeur, vie scolaire, surveillants) on me prenait pour une parano, on me disait de les ignorer… dans leurs propos et leurs agissements c’était limite pas grave. je me prenait ensuite, des menaces de mes camarades dans la figure du type: « ouais tu nous a balancer, à cause de toi on se prend une heure de colle ! à la sortie je te défonce, tu auras plus de tête ! »

Sur les réseaux sociaux, je recevais régulièrement des messages d’insultes et de menaces de mort de la part des personnes de ma classe et de la part des petits copains du groupe de fille, quand je l’ai bloquait il se refaisait un nouveau compte Facebook pour recommencer.

Je n’en ai pas parler à mes parents car pour moi ils avaient d’autre chose à penser et je ne voulais pas les embêter avec mes histoires, jusqu’au jour ou ils on vu que ça n’allait pas. Quand je rentrais du collège, je pleurais et j’allai me réfugier dans ma chambre, j’étaie à fleur de peau, j’étaie tout le temps sur la défensive… Je leurs ai donc tout raconter, ils ont aussitôt appeler le directeur de l’établissement pour prendre un rendez-vous et en parler avec lui. Hélas, ça n’a rien fait, c’était de pire en pire, je me prenait encore plus de menaces, on me coinçais dans des coins dans la cour à l’abri des surveillants pour m’insulter et me cracher dessus. J’avais même des attaques sur ma vie intime… alors qu’ils ne savait rien de moi.

Ils se sont ensuite attaquer à des membres de ma famille (mes parents en premier) le groupe de filles en question on étés racontée aux autres élèves du collège qu’il ne fallait pas traîner avec moi car ma mère était une cougar et qu’elle sortait avec un garçon de 20 ans et que mon père avait fait de la prison pour pédophilie, elles ont ensuite insultée ma grande sœur de « gouine »

Un jour, j’en ai eu marre et j’ai fait le mur du collège. J’ai courut jusqu’à la ville voisine qui était juste à coter. Le collège a donc appeler mes parents pour leur prévenir que j’avais fait une fugue et qu’ils ne m’ont pas retrouver. Mes parents on su ou j’étaie, ils m’ont récupérer au bord de la route et nous sommes aller directement au collège.

Mes parents sont entrer dans le collège, moi je suis rester dans la voiture. Mes parents ont dit leurs 4 vérités au directeur. En tout cas il c’est fait tout petit dans ses chaussures !

Je suis ensuite entrée au lycée et ça c’est bien passer. J’ai retrouver « une vie normal ». J’avais encore des moqueries, mais c’était moins pire que du harcèlement.

Aujourd’hui, je suis devenue complexé part mon physique à cause de cette période, j’ai perdu toute confiance en moi je suis obliger d’aller voir un spécialiste pour qu’il puisse m’aider. J’envisage de quitter le département ou je vie et ou j’ai tout subit.. je fait confiance à personne, il mais difficile de trouver des amis et de trouver l’amour car je ne sais pas si la personne est sincère.

Le harcèlement laisse des traces, on oublie rien, cela reste, mais le plus important est d’en parler, de le dénoncer. De nombreux jeunes se suicide à cause de ça. Il faut former un maximum d’acteurs du milieu scolaire, tout le monde doit être sensibilisé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

About Aliciabybeauty

Alicia, blogueuse Jurassienne de 20 ans passionnée par la communication multimédia sur l'univers de la beauté, de la mode et du lifestyle.

37 thoughts on “Le harcèlement scolaire m’a détruite à petit feu”

  1. Ton article m’a énormément touché je me suis retrouvé dans chacune de tes lignes comme y a 10 ans en arrière et je suis tout a fait d’accord avec toi il faut prendre sa plus au serieux souvent sa ne s’arrête pas a de simple brimades et bien souvent sa pouce beaucoup de jeune a la scarification ou au suicide. Bisous très bon article malgré la peine que l’on ressent en le lisant.

  2. Oui je trouve que l’on en parle pas assez.

  3. Alala j’ai l’impression de me retrouver quelques années en arrière… J’ai 28 ans maintenant mais je n’oublierai jamais. J’étais timide à l’époque et ça a suffit à être la porte d’entrée… j’en garde des séquelles aujourd’hui même si j’ai bien avancé dans ma vie ☺ aujourd’hui le harcèlement est presque devenu normal et c’est ça qui fait peur!

  4. Ton article m’a beaucoup touché. J’ai l’impression que le sujet se « démocratise » enfin, les gens osent de plus en plus en parler. J’ai eu la « chance » de ne pas avoir subi tout ça, mais c’est tout de même un sujet qui me touche. La méchanceté gratuite est quelque chose que je ne comprends pas et ne comprendrais jamais. J’espère que tu tireras une grande force de toutes ces épreuves. Bises,
    Claire

  5. Quand on est enfant , ado, on est con ! on a tous je pense un jour ou l’autre rigoler de quelqu’un peu etre une fois. Et puis un jour on se dit purée on a ete bien con d’avoir dit çà
    Je n’ai pas véçu cela mais presque ! j’ai souvent eté solitaire timide. J’ai été dans une ecole privée mes parents se pliaient en 4 pour m’offrir cette école alors oui je n’avais pas de marque sur moi alors oui j’étais la pauvre de l’ecole.
    Puis au lycée avec mon surpoids en 1er j’étais la tête de turc comme on dit des mecs de ma classe : insultes moquerries caricature de moi …. je n’arrêtais pas de secher les cours ou je devais être a proximité d’eux… personne n’a jamais rien vu ou dit et mes parents c’etait du genre ah ignore les !
    Bref j’ai fait une sorte de dépression …. c’etait mon poids le problème alors j’ai fait un regime durant les vacances d’été ! En terminal je me suis retrouver avec certains d’entre eux qui visiblement avec des KG en moins s’interressait a moi !! ben je peut te dire je les ai renvoyer bouler!!! Plus tard un mec m’a dit ah c’était pour rire mais c’est vrai que c’etait méchant !!

    Les mots blesse plus que les gestes
    Malheureusement il y a de plus en plus de personnes dans ces situations et personne ne voit la détresse car on se dit on va pas déranger nos parents pour ces bêtises

  6. Article poignardant.
    Je comprend et je pense que je ne suis pas la seule… malheureusement
    Y a un livre bouleversant : c’est une mère qui raconte pour sa fille Marion s’est suicider à cause du harcèlement scolaire que cette dernière pouvais subir. Voici le titre du livre : Marion, 13 ans pour toujours écris par sa mère Nora Fraisse.
    C’est livre très triste mais qui ouvre les yeux au harcèlement scolaire et ses conséquences.
    A très bientôt,
    https://lemondedamandine.wordpress.com/
    Amandine

  7. Whoua très bel article, tu est très courageuse d’avoir mis des mots sur ce que tu as vécu. J’espère que tu trouveras la sérénité dans un nouveau département. En tout cas ça me donne envie de te suivre dans ton aventure de blog. Au plaisir de discuter avec toi et de te laisser d’autre message sur ton blog 🙂 Bisous Bisous

  8. bonjour,je suis la maman de célia qui a été victime comme toi de harcèlement à l’école elle a aujourd’hui 25 ans, mais le traumatisme est toujours là et restera toujours là. ça ne l’a pas empêcher de réussir de construire ça vie; et comme je lui ai dis en vivant ça elle acquis une force de caractère qui aujourd’hui lui permettre de vivre une vie heureuse merci pour ton article, toi aussi je suis sure que tu vas de reconstruire et sers toi ça pour une faire une force, même si je le sais le traumatisme sera toujours là Pleins de bonne chose PATRICIA

  9. bravo pour cet article je vais le lire avec ma fille qui va bientot avoir 11 ans et va rentrer en 6 eme , pour qu elle sache comment reagir si un jour elle est harcelée , et qu elle ne devienne jamais harceleuse . j en ai deja parlé plusieurs fois avec elle et son petit frere , mais ton article est tres bien ecrit 🙂 merci et je te souhaite de t épanouie dans ta vie de jeune adulte , PLEIN DE BONHEUR A VENIR POUR TOI <3<3<3

  10. ET une derniere chose j habite saint gilles c est aussi pour ça que ton article m a touché , ma fille va aller au garci , c est son choix bien que l on habite tt pres des epinettes , j espere que les profs seront bien à l ecoute des enfants #mamanstressée lol
    bise
    solenn

  11. Bonsoir, je découvre ton histoire et je revis ce qu’a vécu ma propre fille … Dans un College de st Gilles…
    Je te souhaite de réussir, le bonheur n’attend que toi!
    Je t’envoie des tonnes de bonnes ondes! 😉
    Bises

  12. Coucou! Ton article m’a énormément touché, je me suis plus que reconnue dans ton article et je t’avoue qu’il m’a rappelé de sales souvenirs! Je suis complètement d’accord avec toi pour dire qu’on devrait beaucoup plus prendre au sérieux le harcèlement scolaire. Personnellement, je trouve que le personnel des établissements scolaires se fichent complètement de se genres de choses. En tout cas, ce fut le cas pour moi il y a de sa 4 ans…
    Bisous!

  13. Ton article a fait écho en moi, je me suis retrouvée à subir tout ceci au collège. En moins pire tout du même, et heureusement mes profs ont mis les pieds dans le plats. Et le dernier jours de la 3eme j’ai mis mon poing dans la figure de la fille qui avait été la source de mes problèmes.
    Tu fais vraiment bien de mettre le doigt sur le fait qu’il faut en PARLER et malheureusement les établissements scolaires font souvent la sourde oreilles…
    Courage à toi, j’en suis certaine, petit à petit, ce sera peut être long mais tu retrouveras foi et confiance en « l’humanité ».
    Pleins de bisous petite choukette

  14. Merci pour ton commentaire. Tu as eu de la chance que les profs s’en ai occuper. Chez moi ça n’a pas été le cas. Comme pas mal de personnes ils m’ont fait passer pour une parano et que c’était moi le problème..
    Bisous à toi ! 🙂

  15. Bravo de réussir à témoigner car il y a tant de personnes qui ont vécu ça et n’osent pas en parler… J’ai déjà vécu le harcèlement mais pas dans un cadre scolaire, moi c’était à l’âge adulte. Et comme tu le dis très bien, ça laisse des traces, on devient plus méfiant…

  16. Hello ! 🙂
    Ton article me touche particulièrement car j’ai aussi vécu le harcèlement scolaire comme toi mais c’était beaucoup moins violent pour moi… c’est horrible ce qui t’es arrivée…
    J’espère que ça va mieux pour toi !
    En tout cas bon courage et je te fais des gros bisous !^^

    (ps: ton article serait mieux sans fautes d’orthographes)

  17. Article très très touchant… Ma soeur en a été victime pendant 2 années qui ont été interminables.. Ma mère n’était pas présente c’était donc moi qui ai du gérer ça et secouer les représentants scolaires qui ne sont mais alors pas du tout formés à ça, leurs actions, quand il y en a, sont trop souvent inutiles. C’est bien que les langues se délient, que ça ne fasse plus partie des sujets tabous de la société car trop de personnes en souffrent.

  18. Très poignant ton article, et c’est vrai que c’est un sujet très particulier. Il devrait être fait des sensibilisations sur le sujet en vie scolaire, plutôt que simplement de la répression par l’heure de colle sans chercher plus loin.

  19. Ce genre de témoignage me fait culpabiliser. Non pas que j’ai été un bourreau, au contraire, je faisais plus partie des personnes lambda, pas populaires. Mais j’avoue m’être des fois moqué… C’est bien d’avoir pu le dire à tes parents. Bravo pour cet article qui pourra aider des personnes vivant la même chose.

Laisser un commentaire